2019 est un millésime particulier pour tous les admirateurs, votre humble serviteur inclus, de M. Offenbach car elle marque le bicentenaire de sa naissance. Je ne pouvais pas passer à côté et me dispenser d’y apporter ma menue contribution aux diverses célébrations qui auront lieu en son honneur et tout le long de cette année 2019.

Donc, pour ce faire, je vous propose à toutes et à tous de vous faire découvrir, une facette de ce compositeur, loin de la scène (quoique…) et plus intime en nous plongeant dans le Décaméron dramatique écrit en 1854, un album de danses pour piano, accompagnée d’une poésie et dont chaque pièce est dédicacée à une artiste de la Comédie-Française.

Nr.1 – Rachel

« Champmelé, Lecouvreur et Clairon se sont tues,
Mais tu règnes Rachel, coeur qui bat, front savant,
Ta grande âme domine un peuple de statues,
Muses des passions, coeur d’or, marbre vivant! »
Arsène HOUSSAYE.

N.2 – Emilie

« Pour l’art divin qui nous amuse,
Elle naquit dans un jardin;
Rose de la dixième muse,
Chez Delphine de Girardin »
Alexandre DUMAS

N.3 – Madeleine

« Type charmant et pure dont le ciel est avare
Et que d’un fin crayon, l’artiste copia
Scribe salue en vous la reine de Navarre,
Musset sa Marianne, et Belloy sa Pia »
Théophile GAUTHIER

N.4 – Delphine

« Doux sourire aiguisé par l’esprit le plus vif,
Regard profond et clair, front charmant, bouche fine;
Quelque chose de fier, de tendre et d’incisif,
La gaîté d’un enfant qui rit et qui badine,
Et ce charme, à la fois séduisant et naïf
D’une femme en sa fleur… regardez, c’est Delphine » Amédée ACHARD

N.5 – Augustine

« J’ai vu ton sourire et tes larmes,
J’ai vu ton coeur triste et joyeux;
Qui des deux a le plus de charmes,
dis-moi ce que j’aime le mieux,
Les perles de ta bouche ou celles de tes yeux? »
Alfred DE MUSSET

N.6 – Louise

« Qu’elle pleure ou sourie, à la fois fine et tendre,
Le Parterre s’émeut sous son charme vainqueur;
C’est Contat qu’il croit voir, c’est Mars qu’il croit entendre,
Tout son cœur a d’esprit, et son esprit de cœur! »
Camille DOUCET

N.7 – Maria

« De ce nom charmant de Favart
Deux mots latins sont l’origine;
En vous voyant on le devine,
La beauté favorise l’art »
MERY

N.8 – Elisa

« Reine de l’éventail, elle a de Célimène
Les grands airs et l’esprit sans la méchanceté
Mais elle est peu sincère aux jeux de l’inhumaine;
S’il eût connu son cœur, Alceste fut resté » »
Jules de PREMARAY

N.9 – Nathalie

« C’est jalousie
De Comédie;
Et l’on t’appelle Nathalie,
Pour ne pas t’appeler Thalie »
Léon GOZLAN

N.10 – Clarisse

« Soubrette, vive ta gaîté,
Et tes allures franches,
Et ton franc rire reflété
De l’oeil noir aux dents blanches »
E. AUGIER

Bonne écoute et passez d’agréables moments en musique 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s